La poésie dans tous ses états

Permettre à tous de poser leurs mots avec passion
 
AccueilPortailGalerieÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Vivre quand même (Les Vampires, III)

Aller en bas 
AuteurMessage
celineb

avatar

Messages : 973
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Vivre quand même (Les Vampires, III)   Mer 4 Avr - 18:53

Vivre quand même

Après leur séjour en Angleterre où ils avaient réalisé qu’eux aussi étaient des vampires, Bella et Ludovic rentrèrent chez eux le plus rapidement possible. La traversée de la Manche ne les amusa pas. Ils continuaient à penser à la sinistre nouvelle. C’était surtout Bella qui ne parvenait pas à se faire à l’idée qu’elle était une buveuse de sang. Elle essayait de se consoler comme son jeune époux, en se disant qu’après tout, rien ne les obligeait à boire du précieux liquide. Ils espéraient tous deux que le temps passant, le choc de la funeste révélation se dissiperait.

Le spectacle de leur appartement en désordre quand ils le retrouvèrent les remplit de tristesse. Ils étaient partis précipitamment à la chasse aux vampires, jurant de mettre hors d’état de nuire le couple d’Anglais maléfique. Partout, se trouvaient des cartes, des journaux, des notes prises à la hâte. Avant leur voyage en Angleterre, les deux jeunes gens se sentaient détectives héroïques ou limiers de génie. Bella et Ludovic réalisaient à présent à quel point ils avaient pu être naïfs. Leur enthousiasme s’était dissipé dans le mausolée funéraire des Belmont, à Crawley.

Jour après jour, néanmoins, la routine reprit ses droits dans l’existence des époux. Ils s’investirent le plus possible dans leur travail, pour oublier l’effrayante réalité. Bella était assistante de direction dans une grande entreprise de cosmétiques. Tous les soirs dorénavant, elle s’appliqua à partir la dernière. Quant à Ludovic, graphiste dans un grand magazine, il se porta volontaire pour assister tous les nouveaux employés dans leurs tâches. Cela lui permettait d’éviter de penser. Leurs occupations professionnelles ne portèrent pas atteinte toutefois à l’amour que les jeunes gens se portaient. Ils trouvaient chacun du réconfort à regarder simplement l’autre.

Quelques petites choses avaient cependant changé dans le quotidien de Bella et Ludovic. Quasi végétariens avant leur aventure en Transylvanie, ils s’étaient mis à aimer la viande saignante, les abats, le boudin, surtout. Ils fréquentaient assidûment les restaurants spécialisés dans les produits carnés. A leur retour d’Angleterre, inexplicablement, ils éprouvèrent tous deux le besoin de changer la décoration de leur appartement. Une peinture violine s’imposa à eux, rehaussée de plinthes vermeilles. Ce nouveau décor leur redonna un peu de vigueur. Ils se sentaient bien fatigués depuis quelque temps. Un début de dépression, un manque de fer ? Probablement.


A suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celineb

avatar

Messages : 973
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: Vivre quand même (Les Vampires, III)   Mer 4 Avr - 18:53

Un soir que Bella examinait son visage avant de rejoindre Ludovic dans la chambre conjugale, elle sentit qu’une ride était apparue à la commissure de ses lèvres. Elle était sûre que cette dernière était toute nouvelle. La jeune femme grimaça, se promettant de s’acheter une crème anti-âge dès le lendemain. Allongée à côté de son jeune époux dans le lit à deux places, elle se confia à lui, lui décrivant le dégoût et la colère qu’elle avait éprouvés. Elle ne pouvait plus se voir dans un miroir, certes, elle était un vampire, mais savoir que les autres étaient témoins jour après jour de sa décrépitude la rendait folle.

Ludovic la réconforta, essayant de plaisanter, de lui faire comprendre que vieillir n’était rien, que mourir était pire, mais cela renforça la jeune femme dans sa révolte. Certes, ils étaient immortels mais quel avenir serait le leur ? Faire peur à tout le monde, devenir hideux, grimaçants, caricature d’eux-mêmes. La jeune femme se mit à pleurer à chaudes larmes. Elle n’acceptait pas de prendre de l’âge ; une ride, une seule, la bouleversait déjà. Cela serait si simple de rajeunir ! Une simple gorgée de sang lui permettrait d’éviter le botox. Son époux soupira. Il comprenait Bella, ses tourments étaient les siens, même si le problème pour lui ne se posait pas dans les mêmes termes.

Le jeune mari s’était en effet découvert, depuis son retour de Transylvanie et pire encore, depuis son voyage en Angleterre, un goût sans limite pour la peau rosée d’une collègue de bureau. C’était une nouvelle employée au teint virginal, spécialiste des envois en nombre. Ludovic pensait sans cesse à elle, rêvant de planter ses dents dans cette chair si tendre, doucement bien sûr, sans intention de la blesser, mais avec quelle volupté ! Il se sentait coupable d’avoir de telles pensées. Cela ne voulait rien dire, ce n’était pas vraiment tromper Bella. Il aimait profondément son épouse mais la tentation de serrer ses mâchoires sur la jeune employée le hantait.

Bella comme Ludovic expérimentaient avec angoisse la douloureuse existence de vampire et se trouvaient placés au pied du mur. Ils pensaient avoir le choix mais, naturellement, il n’y avait pas d’option, leur nouvelle nature leur dictait leur comportement. Ce soir-là, leur destin fut définitivement scellé suite à cette conversation que Bella avait commencée. Ludovic avoua en effet à son épouse que lui aussi était attiré par le sang humain. Il savait qu’il ne tiendrait plus longtemps sans y goûter. Il souhaitait tellement faire ses premières armes de vampire en compagnie de sa femme. L’accompagnerait-elle dans cette nouvelle existence ?


A suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celineb

avatar

Messages : 973
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: Vivre quand même (Les Vampires, III)   Mer 4 Avr - 18:54

La jeune épouse fut soulagée de savoir que Ludovic avait les mêmes tentations qu’elle-même. Naturellement, elle serait toujours près de lui Ils avaient été côte à côte contre le Mal, ils le seraient également pour le commettre. Ils repensèrent à leurs « amis », les Belmont. Ce couple d’Anglais aussi étaient inséparables. Ils avaient trouvé le moyen d’assouvir leur passion sanglante en hantant les lieux touristiques, assurés ainsi de trouver de la chair fraîche. Comment s’approvisionner, en effet, de façon à essayer de passer inaperçus ? Ne pas attirer l’attention, feindre la normalité était une condition de survie pour eux et pour leur ménage. Finalement, Bella fit un grand sourire, ce qui surprit Ludovic, inquiet des conditions matérielles de leur avenir. Elle rit franchement et dit :

- Mon chéri, bientôt, nous vivrons un véritable voyage de noces, des noces sanglantes, dans un lieu cher à tous les romantiques. Nous passerons totalement inaperçus !

- Que veux-tu dire, Bella ? Je ne comprends pas.

- C'est bientôt Carnaval, n'est-ce pas, Ludovic ? Eh bien, fêtons dignement Carnaval à Venise. Déguisés en vampires, nous serons des buveurs de sang invisibles. Nous mordrons pour rire, n'est-ce pas, mais nous mordrons. Cela ne sera peut-être pas très agréables pour nos victimes (qui sait ?) mais nous les ferons taire d'un éclat de rire. Comment en vouloir à un vampire s'il vous mord ?

- Tu es géniale, ma chérie. C'est une idée fameuse, en effet. Et pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Après Venise, ce sera Rio de Janeiro, puis tous les grands carnavals du monde entier. Notre masque n’en sera pas un mais nul ne s’en doutera.

La vérité était en effet le meilleur des masques. Bella et Ludovic décidèrent de céder à leurs pulsions et de vivre pleinement leur nouvelle vie de vampires. Ils s’arrangèrent avec leurs employeurs pour diminuer progressivement leur charge de travail et eurent bientôt la joie de faire des réservations pour la première destination gourmande de leur nouvelle existence. Main dans la main, heureux et pleins d’espoir, ils s’envolèrent pour la Sérénissime. Ce vol ne fut pas sur Air France, évidemment, un vampire sait voler de ses propres ailes, tout le monde sait cela.


FIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
astéria admin
Admin
avatar

Messages : 758
Date d'inscription : 03/07/2017
Localisation : à l'est de mon coeur

MessageSujet: Re: Vivre quand même (Les Vampires, III)   Sam 7 Avr - 8:51

sanglante lecture ce matin, j'aime comme toute les fois où vous écrivez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-mots-brouillon.forumactif.com
celineb

avatar

Messages : 973
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: Vivre quand même (Les Vampires, III)   Sam 7 Avr - 9:44

merci beaucoup !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vivre quand même (Les Vampires, III)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivre quand même (Les Vampires, III)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vivre quand même
» Quand les vampires ont les crocs
» HG Vs Twilight : Quand la saga essaie de rameuter du fan de vampires...
» LES VAMPIRES DE MANHATTAN - BLOODY VALENTINE de Melissa de la Cruz
» Richelle Mead - Succubes, Vampires & Cie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La poésie dans tous ses états :: nouvelles, histoires-
Sauter vers: