La poésie dans tous ses états

Permettre à tous de poser leurs mots avec passion
 
AccueilPortailGalerieÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 La Soirée des Masques [Nouvelle fantastique]

Aller en bas 
AuteurMessage
celineb

avatar

Messages : 1086
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: La Soirée des Masques [Nouvelle fantastique]   Mar 5 Déc - 18:23

La Maison des Têtes, détail, Colmar


La Soirée des Masques


           Tous les ans, depuis qu’elle était petite, Alice avait l’habitude d’aller souhaiter son anniversaire à son grand-père, qui vivait seul depuis le décès de son épouse. Cette année-là, elle chargea son véhicule des cadeaux qu’elle lui destinait et partit pour la petite ville de province qu’il habitait, à cent kilomètres de Paris. Elle était heureuse de ces visites qui lui rappelaient son enfance, et le vieux monsieur était adorable. C’était par ailleurs un merveilleux narrateur. Chaque fois qu’il se retrouvait devant sa petite fille, il ne résistait pas au plaisir de l’enchanter de ses contes.

         Le voyage se passa sans problème et, bien vite, à la joie des retrouvailles, succéda une conversation animée entre le vieil homme et la jeune femme. Les nouvelles des uns et des autres furent échangées, puis la conversation roula sur les nouveaux voisins de l’aïeul. C’était des Parisiens, comme Alice, mais eux étaient ravis de quitter l’agitation de la grande ville pour habiter la province, dans la curieuse maison du bout de la rue. Des légendes locales couraient sur son compte, toutes plus inquiétantes les unes que les autres. La jeune femme sentit qu’un nouveau récit s’annonçait. Souriante, elle se prêta au rituel, pressant son grand-père de questions. Le vieillard s’exécuta et commença son récit.

A suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celineb

avatar

Messages : 1086
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: La Soirée des Masques [Nouvelle fantastique]   Mer 6 Déc - 6:46

Ma nouvelle est née de la contemplation d'une vieille maison ornée de masques dans le quartier ancien de ma ville. J'en posterai la photo.

Ce récit a été pour moi l'occasion de me pencher sur les masques et mascarons qui sont autant de décorations de façade ou autres fascinants.

Les Mascarons du Pont-Neuf, Paris

http://www.histoires-de-paris.fr/?s=mascaron

La Maison des têtes de Colmar est fabuleuse :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_des_T%C3%AAtes_de_Colmar



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celineb

avatar

Messages : 1086
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: La Soirée des Masques [Nouvelle fantastique]   Mer 6 Déc - 7:14

                « Six heures sonnèrent à l’horloge de la Mairie. Les employés autour de Jonathan se redressèrent comme un seul homme et se dirigèrent d’un même mouvement vers la sortie, dans un joyeux brouhaha d’écoliers survoltés. Le jeune homme resta seul à son poste de travail, dans la grande salle baptisée pompeusement « open space ». Cette hâte collective à fuir les tâches de la journée ne lui plaisait guère. C’est vrai qu’il n’était pas pressé de rejoindre son deux-pièces mais l’instinct grégaire de ses collègues lui était totalement étranger.

               Il se leva finalement, enroula une écharpe autour de son cou et mit son manteau doublé. Il faisait très froid à cette période de l’année et Jonathan n’avait nulle envie d’attraper la grippe. Il se dirigea à son tour vers le grand portail. L’air du soir était vif et sec, très revigorant, après sa longue journée passée sur les dossiers du contentieux. Le jeune employé de Mairie eut envie d’allonger légèrement son trajet en empruntant une rue qu’il ne fréquentait pas habituellement. Les lampadaires transformaient les façades claires en torches brillantes. Le spectacle était splendide et le garçon ne regrettait pas son initiative.

               Bientôt, il arriva au pied d’une bien étrange maison. Il n’avait jamais remarqué cette bâtisse. Etait-il seulement déjà passé par là ? Il l’ignorait. En tout cas, cette demeure avait de quoi retenir l’attention. Autour du grand porche de bois et tout le long de la corniche étaient disposés des sortes de masques de pierre qui décoraient bizarrement la façade. Des visages souriants ou crispés étaient représentés, des hommes, des femmes, de tout âge et, semble-t-il, de toutes conditions. Jonathan s’arrêta un instant pour les contempler. A la lueur des lampadaires, leurs traits s’accusaient et c’était comme un théâtre vivant qu’il avait sous les yeux. Il ne leur manquait que la parole.

              Au moment où le jeune homme se faisait cette réflexion, il lui sembla que la grande porte s’entrebâillait imperceptiblement. Elle s’immobilisa ensuite. Le garçon était terriblement tenté de pousser le battant entrouvert. Evidemment, c’était interdit. Mais un coup d’œil innocent n’est-il pas toujours pardonné ? Il se dirigea vers le portail à demi ouvert, incapable de résister à cette étrange invitation. La porte s’ouvrit doucement, dans un frôlement de soie. Elle pesait moins qu’une plume en dépit de sa taille imposante. Quel prodige était-ce là ? Jonathan était stupéfait.


A suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celineb

avatar

Messages : 1086
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: La Soirée des Masques [Nouvelle fantastique]   Mer 6 Déc - 15:04

Voici un détail de la façade qui a frappé mon imagination. On y note la présence de mascarons mais aussi de masques (le mascaron est une figure outrée) :


"MASCARON, subst. masc.
ARCHIT. Motif ornemental constitué d'une figure grotesque ou fantastique en ronde-bosse ou en bas-relief, décorant p. ex. les clefs d'arcs, les chapiteaux, les entablements, les orifices de fontaine. Les mascarons du Pont-Neuf, ces cauchemars pétrifiés sous la main de Germain Pilon (Hugo,N.-D. Paris,1832, p.58).Chacune de ces têtes si pittoresquement monstrueuses [des caricatures de Vinci], encadrée de quelque feuillage ou de quelque volute d'ornement, ferait un superbe mascaron crachant l'eau d'une fontaine (Gautier,Guide Louvre,1872, p.220).La voûte portait à sa clef un mascaron cornu (A. France,Dieux ont soif,1912, p.27).
Empr. à l'ital. mascherone «grand masque grotesque»."

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/mascaron

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hortensia

avatar

Messages : 340
Date d'inscription : 05/07/2017

MessageSujet: Re: La Soirée des Masques [Nouvelle fantastique]   Mer 6 Déc - 18:40

c'est que du bonheur de te lire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celineb

avatar

Messages : 1086
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: La Soirée des Masques [Nouvelle fantastique]   Jeu 7 Déc - 0:17

Merci beaucoup, j'en suis ravie !

Bonne nuit !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celineb

avatar

Messages : 1086
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: La Soirée des Masques [Nouvelle fantastique]   Jeu 7 Déc - 8:40

               Avec circonspection, il franchit la porte béante et, dans la semi-obscurité, reconnut la cour intérieure d’un hôtel particulier. Tout était noir et silencieux. Au moment où, dépité, il allait tourner les talons et s’éloigner, il sentit une poigne solide agripper son épaule. Il frémit de saisissement. A ce moment-là, une voix tonitruante, sortie d’on ne sait où, s’adressa à lui dans un éclat de rire.

- « Eh bien, jeune homme, on visite la vieille demeure mystérieuse ? Quel châtiment méritez-vous pour cela ?

            La voix s'étranglait de rire. Jonathan, dans l'obscurité ambiante, ne parvenait pas à distinguer la silhouette qui prononçait ces paroles menaçantes et enjouées.  Il essaya de jouer profil bas.

- Excusez-moi, Monsieur. Je suis perdu, en fait. Je me suis égaré dans l'obscurité.

               L'homme n'avait pas desserré son étreinte et Jonathan souffrait terriblement de son épaule broyée par une poigne de fer.

- Perdu, vraiment, de ce côté du portail ? A d'autres ! Je vais appeler la gendarmerie.

- Non, attendez, Monsieur, c'est une erreur ! Je vous en prie, je suis quelqu'un d'honnête, juste un peu curieux, peut-être, c'est tout.

               L'homme le lâcha enfin, reniflant bruyamment.

- Ça, c'est vrai, vous êtes curieux, trop curieux. Mais c'est un défaut qui me plaît. Et puisque vous êtes curieux, dites-vous, je vais la satisfaire, cette curiosité dévorante.

- Euh, si vous voulez, fit Jonathan, apeuré. Que dois-je faire ?

- Rien du tout, jeune homme. Laissez-vous guider, suivez-moi. »

             Après avoir prononcé ces mots sur un ton sans réplique, le propriétaire de la bâtisse rit à nouveau. Il sortit de sa poche un vieux bougeoir, craqua une allumette et la flamme d'une bougie vint bientôt éclairer sa face ricanante. Il s'éloigna à grands pas, sans se soucier davantage de son "invité". Jonathan était subjugué par la personnalité hors du commun de cet individu bizarre et, à vrai dire, brûlait également de curiosité. Qu'allait donc lui montrer ce vieillard original ?


A suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
astéria admin
Admin
avatar

Messages : 823
Date d'inscription : 03/07/2017
Localisation : à l'est de mon coeur

MessageSujet: Re: La Soirée des Masques [Nouvelle fantastique]   Jeu 7 Déc - 17:45

les mots sont toujours bien posés, l'histoire est toujours bien ficelée, c'est de l'art
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-mots-brouillon.forumactif.com
celineb

avatar

Messages : 1086
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: La Soirée des Masques [Nouvelle fantastique]   Jeu 7 Déc - 19:11

               L’homme traversa la cour pavée de l’hôtel particulier, passa une porte vermoulue et s’engagea dans un escalier tortueux. Il monta les marches vivement à la lueur tremblante de sa bougie. Le jeune homme s’efforçait de le suivre sans se laisser distancer, étonné par la vivacité de son guide. Arrivé au premier étage de la demeure, Jonathan fut soulagé de constater que l’endroit était brillamment éclairé. Des dizaines de bougies illuminaient les lieux. Sans un mot, son hôte s’arrêta à la porte d’un petit salon et d’un geste, donna l’ordre au garçon de regarder à l’intérieur. Ce dernier s’approcha et ce qu’il vit l’épouvanta.

               Disposés dans la petite pièce, un groupe d’hommes et de femmes sans tête semblaient jouer aux cartes pour l’éternité. Ils étaient assis à des tables de style « bistrot », immobiles, comme décapités. Jonathan eut une nausée et fit un mouvement pour s’enfuir. Une main solide l’arrêta dans son élan tandis qu’une voix caverneuse s’exprimait en ces termes :

- « Allons, jeune homme, vous n'allez pas être terrifié par des mannequins de cire, n'est-ce pas ? Vous n'aimez pas ma petite collection ? Attendez, vous n'avez pas tout vu ».

               L'homme le poussa dans la pièce voisine. Là, une dame en vêtements du XIXe siècle semblait jouer avec son petit chien. L'animal paraissait empaillé, la femme n'avait pas de tête. Un couple en habits du dimanche la regardait s'amuser. Ils en avaient en tout cas la posture, n'ayant pas de visage.

- « Je vous en prie, laissez-moi partir, j'ai vu vos personnages, ils sont criants de vérité, très bien réalisés. Mais par pitié, laissez-moi m'en aller !

               Jonathan, terrifié, criait presque.

- C'est d'accord, jeune homme, après cette dernière visite… ».

               L'individu le guida à nouveau brutalement vers une autre pièce, située au fond du couloir. Là, Jonathan eut la surprise de sa vie. Il se vit, sans tête, assis à sa table de travail, dans son bureau de la Mairie, au service du contentieux. Ses documents personnels et ses dossiers en cours étaient disposés sur son bureau, lui-même était représenté dans une posture qu’il affectionnait, les jambes croisées et l’index posé sur le rebord de son siège.

               Avant qu’il ait pu faire un geste ou réfléchir à l’étrangeté de la situation, Jonathan sentit un vertige irrésistible l’envahir. Il tituba, s’accrochant à celui qui était probablement là pour lui nuire, et perdit conscience peu à peu. Il ferma les yeux, se sentant tomber dans un gouffre sans fond. Une ombre épaisse, gluante, l’envahit, il eut le sentiment qu’il était arrivé au bout de son histoire.

               Lorsqu’il rouvrit les yeux, étonné, soulagé de revoir le jour, Jonathan fut frappé par la lumière éblouissante qui l’atteignait. Le soleil s’était levé, il avait dû perdre conscience puis se réveiller, sous la chaude caresse des rayons du soleil. Il ne sentait pas son corps, était-il blessé, paralysé ? La peur l’envahit. Puis il réalisa la position étrange qui était la sienne. Pareil à une gargouille posée sur un toit, il dominait la rue en contrebas, apte seulement à l’observer d’un œil de pierre et à trembler, pour l’éternité. Masque parmi les masques, il était là, tête sans corps, au milieu de ses semblables de plâtre, sur le rebord du toit de la maison maudite qu’il avait eu le tort de vouloir explorer. »

           Le grand-père d’Alice se tut, son récit était terminé. La jeune femme était muette de saisissement. Quelle affreuse histoire, quel récit effrayant ! Elle se ressaisit, complimenta son grand-père, louant son imagination et lui assurant qu’il devrait se rapprocher d’un éditeur. Ses contes horrifiques auraient un grand succès. A ce moment, le vieil homme se tourna vers elle, souriant, et lui posa une question qui la hanta longtemps après qu’ils se soient séparés et qu’elle eut regagné la capitale :

« - Qui te dit qu'il s'agit d'un conte, ma chérie ? »



FIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Soirée des Masques [Nouvelle fantastique]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Soirée des Masques [Nouvelle fantastique]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La poésie dans tous ses états :: nouvelles, histoires-
Sauter vers: