La poésie dans tous ses états

Permettre à tous de poser leurs mots avec passion
 
AccueilPortailGalerieÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 La Maison de Diable [Nouvelle]

Aller en bas 
AuteurMessage
celineb

avatar

Messages : 762
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: La Maison de Diable [Nouvelle]   Ven 3 Nov - 7:21

La Maison du Diable

          La chute avait été soudaine, brutale. Les tuiles qui couvraient le toit de la vieille demeure avaient cédé brusquement. Un peu groggy, William se retrouvait à demi assis, à demi couché, sur le parquet moisi. Une douleur atroce lui broyait l’épaule. 

            Le jeune homme essaya de reprendre ses esprits. La tête lui tournait un peu. Peut-être avait-elle heurté le sol lorsqu’il était tombé. Il se demanda où il était, puis cela lui revint. Cette grosse dispute, ce soir, avec ses parents, son départ de la maison familiale en claquant la porte, ses cris de rage, jurant que cette fois-ci, ils ne le reverraient plus, sa course folle dans les rues de la petite ville. Il se revoyait arpentant les ruelles encombrées puis plus calmes, au fur et à mesure qu’il s’éloignait du centre. 

            Finalement, le jeune homme s’était calmé. Tout cela lui avait vite semblé stupide. Pourquoi toujours entrer en conflit avec ses proches ? Ils étaient pourtant « gentils », globalement, mais à dix-sept ans bientôt, il les jugeait avec sévérité. William avait erré à l’aventure dans ce quartier désert. Il avait croisé la célébrité du lieu, la « Maison du Diable », ainsi que les lycéens de sa classe l’avaient surnommée.

            Cette vaste demeure n’était nullement hantée, seulement abandonnée, mais l’imagination des jeunes gens a vite fait de s’enfiévrer. C’était le sage discours que s’était tenu le jeune homme en passant devant la vieille bâtisse. Les herbes folles avaient envahi le jardin et les broussailles rendaient l’allée centrale quasi inaccessible. Une grille puissante dissuadait les curieux d’aller plus avant dans leurs investigations. Mais ce soir-là, William avait eu une envie folle de tenter l’impossible : entrer et visiter le vieux manoir. Peut-être y avait-il quelque chose d’intéressant à l’intérieur ?

A suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celineb

avatar

Messages : 762
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: La Maison de Diable [Nouvelle]   Ven 3 Nov - 12:38

           Le jeune homme souhaitait oublier la conversation houleuse qu’il avait eue avec ses parents. Et quoi de mieux qu’une exploration pour penser à autre chose ? Il rentrerait chez lui un peu plus tard et la routine reprendrait ses droits. Il avait sauté la grille avec agilité, pénétré dans le jardin et fait le tour de la grande maison sans problème. Cela faisait longtemps que nul ne fréquentait la demeure abandonnée.

           Néanmoins, et malgré ses efforts, William n’avait pu pénétrer à l’intérieur du logis. Le lieu semblait hermétiquement fermé, protégé par de lourds volets en bois, impossibles à ébranler. Des chaînes serties dans la pierre barraient l’encadrement de la porte. William ne se résignait pas facilement. Il avait réfléchi puis eu finalement une idée. Et s’il tentait de pénétrer dans cette forteresse par le toit ?

           Sans attendre davantage, il était monté jusqu’au sommet du manoir en s’agrippant au lierre abondant qui habillait les murs. C’était un sportif accompli et l’exercice lui avait semblé facile. Sur le toit, en revanche, sa progression n’avait pas été aisée. Les tuiles étaient glissantes, une mousse épaisse les recouvrait par plaques, le toit devenait une véritable patinoire des airs. William avait réussi néanmoins à en faire le tour, cherchant une cheminée ou un vasistas. Mais les tuiles avaient cédé sous ses pas et il avait chuté lourdement.

           Le jeune homme était à présent immobile, silencieux, assis sur le sol, dans le grenier de cette demeure immense. Le plafond au-dessus de sa tête lui semblait bien loin. Son épaule était affreusement endolorie. Se pouvait-il qu’elle soit cassée ? C’était possible. L’espace autour du jeune homme était totalement vide, peuplé seulement des ombres de la nuit. Par l’ouverture que son passage avait ménagée sur le toit, il pouvait voir briller les étoiles.

A suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
astéria admin
Admin
avatar

Messages : 614
Date d'inscription : 03/07/2017
Localisation : à l'est de mon coeur

MessageSujet: Re: La Maison de Diable [Nouvelle]   Ven 3 Nov - 20:37

toujours avec la même joie, je vous lis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-mots-brouillon.forumactif.com
celineb

avatar

Messages : 762
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: La Maison de Diable [Nouvelle]   Sam 4 Nov - 5:44

           Ses yeux s’habituèrent peu à peu à la pénombre du grenier. Il se rendit compte qu’une étrange lueur régnait dans ces lieux. Une teinte verdâtre noyait les contours de la pièce dans laquelle il était tombé. Une lumière sourde semblait émaner des murs qui l’entouraient. William se remit péniblement sur ses pieds et examina les parois du grenier. Oui, c’était bien cela. Des milliers de champignons luminescents serrés les uns contre les autres sur les murs et les poutres permettaient au garçon de se repérer.

          Il décida, puisqu’il ne pouvait repartir par où il était venu, de descendre l’escalier du manoir. Se tenant l’épaule de la main, il descendit prudemment les marches vermoulues. La colonie de champignons avait envahi les lieux. Il connaissait cette variété luminescente, des agarics ou pleurotes de l’olivier, son professeur de SVT en avait parlé en classe. La maison entière jouissait d’un éclairage naturel, jour et nuit, grâce à cette curiosité de la nature.

            William arriva en bas des marches et, grâce à la clarté verdâtre des microorganismes, parvint jusqu’à la porte d’entrée de la demeure. Malheureusement, elle était aussi barricadée à l’intérieur qu’à l’extérieur. Des barres de fer étaient placées en travers de la lourde porte, empêchant toute sortie. Le jeune homme était au comble de l’inquiétude. Serait-il enfermé dans cette Maison du diable ? Il fallait vérifier toutes les possibilités. Il fit le tour complet de la demeure, en passant d’une pièce à l’autre. Elles étaient vides, aucun meuble n’encombrait le passage, mais les fenêtres dans leur ensemble étaient condamnées. Des volets de bois cloués empêchaient toute sortie.

            Souffrant le martyr à cause de son épaule douloureuse, fou d’angoisse, le garçon réalisa qu’il était prisonnier de la demeure. En cherchant désespérément une issue au rez-de-chaussée, William se rendit compte qu’il avait négligé une petite pièce, située à gauche de l’entrée. Curieusement, le local était fermé, à l’inverse de tous les autres lieux. Mais la serrure était plus symbolique que redoutable, il eut vite fait d’en venir à bout. Il pénétra dans l’espace clos et ce qu’il vit l’épouvanta.

A suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
astéria admin
Admin
avatar

Messages : 614
Date d'inscription : 03/07/2017
Localisation : à l'est de mon coeur

MessageSujet: Re: La Maison de Diable [Nouvelle]   Sam 4 Nov - 12:31

PALPITANT, J ADORE CES HISTOIRE QUI NOUS TIENNENT EN HALEINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-mots-brouillon.forumactif.com
celineb

avatar

Messages : 762
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: La Maison de Diable [Nouvelle]   Sam 4 Nov - 15:26

           Un nœud coulant serti au plafond était disposé au centre de la pièce. C’était le seul aménagement présent dans cet endroit. Une grosse corde de chanvre semblait se balancer doucement devant ses yeux hagards.  La lumière verdâtre qui régnait partout dans la demeure donnait un aspect particulièrement sinistre à ce spectacle. William frissonna de terreur. Il sortit précipitamment de la petite chambre et referma la porte derrière lui, encore tremblant.

           Comment allait-il s’en sortir ? Et comment subsister dans cette prison verdâtre ? William sentit des nausées l’envahir. Il fit un énorme effort pour garder son calme, reprendre ses esprits. Voyons, ses parents allaient le chercher, la police également. Oui, mais. Ses proches pouvaient tout à fait penser qu’il avait fugué, qu’il était parti au loin, compte tenu de sa dernière conversation avec eux. Il l’avait déjà fait quand il avait quatorze ans. Ses parents l’avaient récupéré à deux cents kilomètres de la demeure familiale. Comment pourraient-ils deviner qu’il était enfermé à quelques centaines de mètres seulement de son foyer ?

           Il reprit son errance folle dans la grande maison. Il découvrit avec une joie amère, dans la pièce qui avait dû servir de salle d’eau, qu’une canalisation défectueuse laissait couler quelques gouttes. Il grimaça. Au moins, il ne mourrait pas de soif. Et la nourriture, comment s’en procurer ? Un placard couvert de toiles d’araignées dans le même local recelait un trésor : des dizaines de paquets de farine et de sucre en morceaux avaient été abandonnées là par leur propriétaire. Il avait de quoi boire et manger.

           Un peu rasséréné, il décida d’essayer de se faire entendre de la rue. Il frappa la porte de sa main valide, cria de toute la force de ses poumons. Dehors, cela devait être le milieu de la nuit. Naturellement, il n’y eut aucun écho à ses appels au secours. Épuisé par toutes ces émotions, souffrant toujours terriblement de l’épaule, il finit par se coucher dans un coin de la pièce principale et s’endormit d’un sommeil fiévreux, peuplé de cauchemars, à la lueur verdâtre des pleurotes.


A suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celineb

avatar

Messages : 762
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: La Maison de Diable [Nouvelle]   Sam 4 Nov - 18:50

         Le lendemain matin, le jeune homme se réveilla tard, le soleil pénétrait dans le grenier par la fente que sa chute avait provoquée. Il ne pouvait pas savoir quelle heure il était exactement, sa montre s’était brisée dans l’accident. Il refit le tour complet du manoir, pièce après pièce, cherchant toujours une issue. Les heures passaient, aucune solution n’apparaissait. Son épaule le faisait toujours terriblement souffrir. Il se résolut à consommer un peu de sucre et de farine, arrosé de quelques gouttes d’eau. Ce n’était pas les hamburgers maison, il en aurait pleuré de frustration.

          La journée passa lentement, ponctuée par ses hurlements, vains efforts pour se faire entendre de l’extérieur. Sa condition de prisonnier le rendait fou de rage et de terreur. Il se jeta plusieurs fois contre la porte dans l’espoir fou de l’ébranler mais son épaule douloureuse limitait ses efforts. Il se mit à monter et à descendre les marches de l’escalier dans le seul espoir de se calmer, de s’apaiser quelque peu. Une bonne heure se passa ainsi. Puis il examina à la lumière naturelle, longuement, pour s’occuper, les champignons luminescents dont le halo verdâtre le poursuivait jusque dans ses rêves. Leur couleur orangée le fascinait. Quels pouvoirs secrets ils avaient ! La nature était pleine de surprises, la vie aussi, malheureusement, songea-t-il douloureusement.

         Il mangea à nouveau du sucre et de la farine, but de l’eau saumâtre. Puis, irrésistiblement attiré, retourna contempler le nœud coulant dont les courbes avaient dorénavant pour lui les charmes du serpent séducteur. Pourquoi ne pas en finir tout de suite ? Jamais on ne viendrait le chercher ici. Il était perdu et sa mort serait affreuse. Il était vraiment tenté de saisir la corde de chanvre. Il s’enfuit loin du nœud coulant.

       William passa une seconde nuit dans la maison maudite, puis une troisième et une quatrième. Il parlait à présent tout seul, poussait des cris sans se soucier de savoir s’il serait entendu ou pas. Son bras le faisait toujours souffrir mais il n’en avait cure. Une après-midi, il arracha tous les champignons qui se trouvaient devant lui mais l’ombre s’obscurcissant, il s’arrêta brusquement, hagard, perdu. Il sentait que peu à peu, il devenait fou, fou de solitude. Il prit l’habitude, dix fois, vingt fois par jour, de venir regarder la potence. Il lui parlait, ils se parlaient. C’étaient des mots d’amour et de haine. Il caressa même la corde, une fois, mais ensuite, il regarda ses mains, horrifié. Il s’échappa et s’enfuit dans le grenier où il contempla les étoiles, pleurant à chaudes larmes.

       Quatre jours après s’être introduit dans la Maison du Diable, une pensée horrible s’imposa à lui : tout cela était voulu, prémédité. On lui avait tendu un piège. Les tuiles disjointes, l’eau, la farine, le sucre, cette nourriture débilitante, suffisante cependant pour survivre, le nœud coulant… Tout avait été prévu à l’avance par une pensée sadique. On le guidait, lentement mais sûrement, vers l’autodestruction. Cette fascination qu’il avait pour le chanvre, cette tentation d’en finir qui le taraudait, tout avait été organisé par un pervers, diaboliquement intelligent. Oui, cette maison était vraiment celle du Diable, seul le Diable en personne pouvait être aussi cruel. Il se mit à hurler de terreur dans la pénombre verdâtre sans pouvoir s’arrêter.

       Deux autres journées passèrent. William grelottait en permanence à présent. Des nausées le ravageaient, il ne pouvait plus penser ; d’ailleurs, il ne le souhaitait pas. Il savait qu’il ne résisterait plus longtemps à l’appel de la corde, qui seule semblait lui sourire dans cette maison maudite. Il étouffait dans cette demeure fermée, il s’était arraché les ongles à force de tenter d’ouvrir la porte, les fenêtres. Il était prisonnier et il devenait fou de terreur et d’envie d’en finir, enfin.

       Le douzième jour, William se décida. Il ouvrit la porte de la petite pièce près de l’entrée et fit en sorte que le Diable triomphe définitivement, dans cette maison qui était la sienne.


FIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
astéria admin
Admin
avatar

Messages : 614
Date d'inscription : 03/07/2017
Localisation : à l'est de mon coeur

MessageSujet: Re: La Maison de Diable [Nouvelle]   Dim 5 Nov - 17:13

encore une superbe nouvelle. Merci encore et toujours pour votre implication
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-mots-brouillon.forumactif.com
celineb

avatar

Messages : 762
Date d'inscription : 21/09/2017
Localisation : Hauts-de-France

MessageSujet: Re: La Maison de Diable [Nouvelle]   Dim 5 Nov - 17:52

Oui, c'est une nouvelle terrible.

Un seul personnage, un huis-clos, une intensification du trouble et de l'angoisse, une tension croissante, une ambiance à la fois glauque et oppressante.

Puis l'ombre de la folie, entre obsessions et paranoïa, la violence, et enfin l'autodestruction finale.

Pas évident à écrire, tout ça.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Maison de Diable [Nouvelle]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Maison de Diable [Nouvelle]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeunesse] RL Stine - La maison du diable
» AMITYVILLE la maison du diable, de Jay Anson
» maison hantée (nouvelle version!)
» RL Stine - La maison du diable
» La Maison du Diable - Robert Wise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La poésie dans tous ses états :: nouvelles, histoires-
Sauter vers: